Une spécificité du Pays de Caux

L’apparition du clos masure s’est faite aux alentours du 12ème siècle.  la composition de ce dernierClos masure, gîte, normandie a évolué au fur et à mesure du temps.

Aujourd’hui, il est reconnaissable comme étant un corps de ferme entouré de talus plantés de hêtres et de chênes. Ce dernier est lui-même composé de plusieurs bâtiments dispersés, avec en son centre (en général) un verger de pommiers. 

L’ajout des bâtiments, des vergers, des talus s’est fait au fil des siècles. Il s’est notamment fait en fonction de l’évolution des besoins des villages.  Le verger avait, par exemple, pour rôle de fournir des fruits pour le cidre et ingrédients pour la cuisine. le talus d’arbres avait pour rôle d’abriter du vent mais aussi de protéger de l’écoulement des eaux de pluie. Tout élément avait une fonction utile et déterminée.

Le fait que les bâtiments soient dispersés donne un aspect unique à chaque clos masure.

La ferme de la corderie, un clos masure unique

La ferme est composée de 2 grands familles de bâtiments : 

  • Les colombages : issu de la tradition normande composé de bois et de torchis. Les deux maisons d’habitation sont aujourd’hui de ce type ainsi que l’ancien four à bois et la charretterie (qui comme son nom l’indique permettait de garer la charrette). Ils sont couverts d’ardoises (historiquement ces dernières étaient recouvertes en toit de chaume). les deux maisons ont été rénovées récemment.
  • Les briques : autre construction typique de la région, quelques bâtisses de la ferme sont en briques et couvertes d’ardoises.

Les clos masures suit actuellement le processus d’inscription pour, peut-être,faire partie du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le processus dure plus d’une dizaine d’années. 

Auteur : Jean.

Date de publication : 24/12/2016.